Pour en finir avec l'acceptabilité sociale

Nouvelle norme d'action publique
Wednesday 8 November 2017 à 11 h 30 to à 13 h 00
Louis Simard
Location
Contact information
Email: 
circem@uottawa.ca
Registration
Registration required: 
No
Cost to attend: 
Free of charge
Event language: 

Atelier animé par Louis Simard, École d'études politiques, Université d'Ottawa

Depuis plusieurs années maintenant, la notion d’acceptabilité sociale est au cœur d’un nombre grandissant de conflits et de controverses dans plusieurs secteurs d’action publique, notamment en environnement, en énergie et en aménagement du territoire. Directement liée au principe du développement durable, elle est mobilisée par une pluralité d’acteurs dans le cadre des débats publics, la notion d’acceptabilité sociale tend à s’institutionnaliser. Mais de quoi s’agit-il au juste? Quelle(s) définition(s) retenir et pourquoi? Est-il question d’un processus ou d’un résultat? L’acceptabilité implique quel degré d’accord et quels acteurs? Au plan plus théorique, l’acceptabilité sociale peut être analysée comme une nouvelle norme à l’enseigne des travaux sur les instruments d’action publique (Lascoumes et Le Gales, 2004, 2007) et en définitive apparaître comme le chaînon manquant entre la démocratie représentative et la démocratie participative. Dans le cadre de l’atelier, il sera question des origines de cette notion au Québec, depuis les années 1980 à nos jours à travers une analyse du corpus des rapports du BAPE, de son usage plus récent dans le cadre de la commission parlementaire consacrées à ce sujet en 2016 et enfin de son interprétation dans un jugement de la cour supérieure rendu en juin dernier.