Qu'est-ce qu'être « patiente » aujourd'hui ?

Conférence-midi donnée par Marie-Pier Rivest
Thursday 2 November 2017 à 13 h 00 to à 14 h 30
Location
Contact information
Contact person: 
Gabrielle Fecteau
Email: 
gfect023@uottawa.ca
Registration
Registration required: 
No
Cost to attend: 
Free of charge
Event language: 

Le contexte de désinstitutionnalisation des services de santé mentale ainsi que les transformations au niveau de la normativité sociale servent de trame de fond à cette conférence. Ces changements se reflètent dans nos attentes envers les patientes, qui ne doivent plus qu’obéir de manière passive aux professionnelles de la santé, mais doivent plutôt faire preuve d’autonomie, d’initiative et de responsabilité individuelle. Ces normes sociales sont véhiculées par des logiques d’intervention telles que l’empowerment, le rétablissement, et la participation des patientes dans des instances systémiques de l’institution. C’est précisément cette injonction que j’ai explorée, par le biais d’une ethnographie menée auprès de deux terrains de recherche et inspirée par les travaux de Goffman (1961-carrière morale) et Foucault (1975-normes sociales). Le premier terrain (hôpital) montre par le biais d’une cartographie de l’espace disciplinaire que l’autonomie à laquelle doivent aspirer les patientes est balisée par des exigences normatives de docilité, d’obéissance et de collaboration avec l’équipe traitante. Le second terrain, un comité consultatif de « clientes », montre que malgré le fait que les patientes peuvent maintenant jouer un rôle au sein des politiques de l’institution et investir une carrière "valorisée" de patiente, celles-ci demeurent parfois reléguées à leur statut de « patiente », leur autonomie se voyant balisée par les objectifs institutionnels. Autrement dit, je tracerai, dans cette conférence, les contours de deux figures de la patiente se situant sur un même continuum. Ces résultats me permettront par la suite de réfléchir à la prédominance encore aujourd’hui des disciplines, malgré l’omniprésence de discours soi-disant émancipateurs.