Réaliser et rédiger une thèse de maîtrise/doctorat

mardi 21 mars 2017 à 13 h 00 16 h 00
Lieu
Inscription
Inscription requise: 
Oui
Frais de participation: 
Sans frais
Langue de l'événement : 

Cet atelier offre aux participants, étudiants à la maîtrise et au doctorat, un survol des grandes étapes de la réalisation et de la rédaction d’une thèse.  Comment choisir son superviseur de thèse?  Sur quoi travailler et pourquoi?  Comment s’y prendre pour circonscrire un objet de recherche de recherche et en déterminer la pertinence sur le plan autant social que scientifique?  Comment construire une problématique, une revue de littérature, un cadre théorique?  Comme élaborer ses hypothèses et sa méthodologie?  Comment mener son analyse et rédiger une conclusion?  Comment se préparer à une éventuelle soutenance?  Comment envisager la diffusion des résultats de sa recherche et suivant quelles stratégies?  Par où commencer et suivant quels échéanciers?  Quelles techniques privilégier pour se lancer dans la rédaction et demeurer efficace tout au long du processus?  Telles sont les questions auxquelles l’atelier tentera de répondre, au moyen d’exemples et de scénarios surtout tirés des sciences sociales et humaines.  À la fin de la formation, les participants auront eu l’occasion d’échanger ensemble sur leurs préoccupations respectives tout en recueillant quelques conseils clés de manière à ce qu’ils puissent mieux comprendre les défis et exigences du travail intellectuel rattaché à la préparation et à la rédaction d’une thèse.

Malgré le fait que cet atelier soit offert par un professeur de la Faculté des arts, les étudiants provenant de toutes les disciplines, qu’ils soient au tout début de leur thèse ou avancés dans le processus, sont les bienvenus.  Étant donné la diversité des disciplines et départements, les étudiants peuvent apporter, s’ils le souhaitent, une copie de ce qu’ils ont rédigé jusqu’ici par rapport à leur thèse.  L’idée est de pouvoir utiliser certains exemples clés liés aux expériences pratiques des participants à l’atelier, dans le but de rendre celui-ci dynamique.  Prendre toutefois note que l’atelier n’est pas un lieu où les étudiants peuvent faire relire ou évaluer ce qu’ils ont rédigé jusqu’ici dans leur parcours de thèse.