Oser l’avenir : utopie et reconfiguration du vivre-ensemble

Série Regards humanistes
jeudi 8 février 2018 à 17 h 30 19 h 00
Lieu
Coordonnées
Courriel: 
crfpp@uottawa.ca
Inscription
Inscription requise: 
Oui
Détails - inscription: 

Envoyer un courriel au crfpp@uottawa.ca

Frais de participation: 
Sans frais
Langue de l'événement : 
Promoteur(s) de l'événement: 
La Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques et Le Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités

Présentée par Françoise Vergès, (Fondation Maison des sciences de l’homme (Paris), auteure de Abolir l’esclavage et de Le ventre des femmes)

Animée par Linda Cardinal, (Professeure titulaire, École d’études politiques, Université d’Ottawa)

En Europe, le genre littéraire associé à l’utopie met en scène un monde de bonheur et de paix alors que celui de la dystopie met en avant une société imaginaire où des dérives de la société produisent un monde apocalyptique. Mais dans les Sud, la dystopie est un élément de la vie – traite, esclavage, colonialisme, massacres, destruction avancée de l’environnement, précarisation accrue, accès difficile sinon impossible à ce que les occidentaux considèrent comme normal (eau potable, électricité, santé publique, recours au droit…).  C’est à partir du constat d’une dystopie globale que nous allons imaginer une utopie. L’utopie est ici entendue comme énergie et force de soulèvement, comme invitation aux rêves émancipateurs et comme geste de rupture de l’imagination. Quand tout vous dit que le système qui règne est aussi naturel que le jour et la nuit, que vous êtes assignés à une place, à un rôle, que le temps est celui du maître-puissant, et que vous brisez cet ordre, que vous déchirez le rideau qui masque le possible, que vous marquez une rupture telle que vous faîtes vaciller l’ordre, littéralement vaciller dans sa facture, sa certitude, son ordre symbolique, vous êtes dans l’utopie. L’utopie : une attente, une vision pour l’avenir, la préfiguration de ce qui n’est pas encore, un espace ouvert, terrestre, tangible et immatériel, un temps qui s’élance.