La résistance des peuples autochtones à l'industrie

extractive sur leur territoire : voix du Chili, de la Colombie, du Mexique et du Panama. 1ère conférence du GRITE
mardi 10 octobre 2017 à 19 h 00 21 h 00
Los Filos, Guerrero, Mex. © Christian Leyva
Lieu
Coordonnées
Personne-ressource: 
Karine Vanthuyne
Courriel: 
indigenousminingconf2016@gmail.com
Téléphone: 
613-562-5800
Poste: 
1193
Inscription
Inscription requise: 
Non
Frais de participation: 
Sans frais
Langue de l'événement : 

Co-organisé avec Mines Alerte avec des représentants et représentantes de groupes de base du Mexique et du Chili (Panama et Équateur à confirmer)

PROGRAMME

Mines, barrages hydroélectriques, fracture hydraulique et territoire : les peuples autochtones et leur résistance à l’envahissement extractiviste

 

Mot d’ouverture par

  • Karine Vanthuyne, directrice du GRITE
  • Willow Scobie, codirectrice du GRITE
  • Pierre Beaucage, professeur émérite, département d’anthropologie, Université de Montréal, membre du GREPIP

Suivi de

  • Jen Moore, chargée de programme Amérique latine, Mines Alerte

 

Conférences

De la Puebla (Mexique) :

Nazario Diego : « les gardiens du Territoire », communautés maseualmej

Miguel Sánchez Olvera : communautés totonakú

Miriam Bautista Gutiérrez : comités de Defensa de la Cuenca del Apulco)

Alejandro Marreros Lobato: comités contre le projet minier d’Almaden Minerals à Ixtacamaxtitlán.

Du Chili

Sergio Campusano : communauté Diaguitas Huasco Altinos

José Aylwin : programme ‘Globalisation et Droits humains’, Observatorio Ciudadano;

À confirmer

Pedro Nola Flores (Panama) : Président du Congreso Ngäbe-Buglé  

Hector Jaime Vinasco (Embera, Colombie) : leader de la communauté Cañamomo Loma Prieta